Les chutes du Nil Bleu

ethiopie chute du nil bleu

Au sud de Bahir Dar et de Lac Tana (lire notre article Lac Tana source du Nil Bleu), à une trentaine de kilomètre d’une piste chaotique, se trouve les chutes du Nil Bleu. Un site extraordinaire dont la visite vaut largement le détour !

La naissance du Nil Bleu

On quitte Bahir Dar par de grandes avenues modernes et très vite le paysage change. Les immeubles cèdent la place à de vestes terrains accueillant des marchés thématiques et les premières cultures. Car la région du lac Tana est fertile grâce à l’eau, en particulier le long du Nil. Dès sa sortie du lac, le Nil Bleu a une belle dimension de fleuve continental. Pendant la saison des pluies, son débit croit brutalement et sa largeur atteint facilement plusieurs centaines de mètres. Durant la saison sèche, le fleuve est plus sage et son débit est régulé par les centrales hydroélectriques construites à proximité des chutes.

Mais pour l’heure, nous quittons rapidement les grands axes routiers pour nous engager sur une piste en direction du village de Tis Abay (littéralement “grande fumée” en Amharique). Il faut bien une petite heure pour parcourir les quelques 20 kilomètres de piste accidenté. Mais la petite vitesse nous permet de jouir du spectacle de la vie animée, de la nature agricole et sauvage qu’autorise la présence de l’eau du Nil. Nous passons en avril, en pleine période de la récolte de l’oignon. Il y en a des montagnes sur le bord des routes, mises en sac en vue de leur acheminement à Bahir Dar et même pour Addis Abeba dont la région est l’un des greniers.

chute du nil bleu ethiopie
chute du nil bleu ethiopie bahir dar lac Tana

Enfin nous arrivons à Tis Abay. Le manque de touristes, depuis un an que dure la crise COVID, plonge une partie de population dans la souffrance économique. Autant dire que nous sommes accueillis à bras ouverts ! Nous partageons le café avec le groupe des guides. Puis sous un chaud soleil, nous partons à la découverte de ce site incroyable que sont les chutes du Nil Bleu !

Chutes du Nil Bleu – la vidéo

Parce qu’une vidéo vaut bien des discours, partageons tout d’abord quelques images du site. Rappelons que nous sommes en avril, à la fin de la saison sèche et donc au plus bas du débit du fleuve. Il conserve malgré cela son caractère spectaculaire.

L’écosystème du lac Tana

Quel rapport entre les chutes du Nil bleu et l’écosystème du lac Tana me direz-vous ? Et bien tout simplement parce les chutes constituent une barrière efficace entre les 2 écosystèmes en son amont et son aval. Les chutes isolent en quelque sorte l’écosystème du lac Tana. Cela a favorisé le développement majoritaire d’une faune endémique tout à fait exceptionnelle, notamment les 3/4 de ses espèces de poissons.

Cela dit, depuis 2003 et la construction de la centrale hydroélectrique, l’essentiel du débit est dévié quelques centaines de mètres avant les chutes. C’est seulement pendant la saison des pluies que la cascade retrouve toute sa superbe, flot bouillonnant sur plus de 400m de large et une hauteur de 40m environ.

Soutenez notre action

Nous espérons que cette escapade touristique et culturelle vous aura plu ! Mais nous ne perdons pas de vue l’objectif de notre présence en Ethiopie : construire une école à Sona, dans le Simien, pour l’une des populations les plus pauvres du monde. Merci de votre soutien.

Pour écrire cet article, j’ai complété mes informations grâce à Wikipedia bien sûr !