Activités de la Fondation pendant l’épidémie de Coronavirus – Covid19

La pandémie mondiale du Covid19 a, bien entendu, un impact sur les activités de la Fondation. En Europe ou en Ethiopie, nous vous devons la transparence sur la façon dont nous fonctionnons actuellement et les mesures que nous avons prises et que nous prendrons. Globalement et pour l’instant, le déroulement du chantier de construction de l’école de Sona est peu impacté.

Une bonne nouvelle d’abord !

L’Agence gouvernementale Ethiopienne en charge des ONG (ChSA – Charity and Societies Agency) a renouvelé l’agrément de la Fondation Children in the Cloud. C’est une excellente nouvelle, obtenue de haute lutte par notre représentant local Mirhet Mitiku tant cet agrément est difficile à obtenir.

Impact de l’épidémie en Europe

La Suisse et la France, comme toute l’Europe, subissent de plein fouet l’impact de la pandémie et le confinement décrété par les autorités. En responsabilité, nous avons bien entendu décidé de reporter le voyage à Sona initialement prévu la deuxième quinzaine d’avril. Il s’agit de ne prendre aucun risque de propagation du virus.

Les outils de travail à distance, avec les salariés de la Fondation comme avec ses contractants et partenaires, prennent donc une grande importance. Fort heureusement, ces outils étaient déjà beaucoup utilisés grâce à l’effort d’équipement mené par la Fondation depuis 2 ans avec ses salariés et partenaires en ordinateurs et smartphone. Des efforts qui aujourd’hui apparaissent particulièrement judicieux et permettent à la Fondation de poursuivre son travail quasi-normalement.

Impact en Ethiopie

L’Ethiopie fait partie des pays encore peu touché par l’épidémie, mais il est à craindre qu’elle ne s’y propage comme ailleurs. En effet, le statut de l’Ethiopie, siège de l’Union Africaine et donc plaque tournante continentale, et les nombreux déplacements de population mondiale qui l’accompagne devrait favoriser le développement de la pandémie à court terme. L’isolement de Sona est une chance de ce point de vue car, la saison touristique étant terminée, la propagation du Covid19 n’y est pas certaine.

Le chantier de la phase 3 – qui comprend principalement le bloc administration/bibliothèque et les logements des enseignants – est en cours et bat son plein depuis 2 mois et la fin de la saison des moissons qui a libéré une grande quantité de main d’oeuvre.

Le bloc administration/bibliothèque prend forme. A sa droite le bloc 2 des salles de classe et à sa gauche, à l’arrière plan, les sanitaires garçons. (photo prise le 12 mars 2020).

Mesures prises par la Fondation

Les mesures de travail à distance ont déjà été évoquées au début de cet article. L’ensemble des membres du conseil de Fondation est mobilisé pour faire avancer les travaux sur ses aspects techniques et venir en support des acteurs locaux, salariés ou entreprises.

Sécurité des personnes

La Fondation va s’assurer que ses salariés, ses partenaires et ses prestataires soient les mieux équipés possible pour faire face à l’épidémie et au risque de contamination. Un budget est disponible pour acheter les matériels de protection individuelle classiques tels que des masques, gel hydro-alcoolique, etc.

Sécurisation des approvisionnements

L’épidémie ne devrait pas, ou peu, toucher Sona du fait de son isolement. Le chantier devrait pouvoir donc être mené à son terme sous réserve de son approvisionnement en matériaux (sable, ciment, moellons, ferrailles…). La priorité est donc de s’assurer rapidement avec l’entreprise Kedir Hassan qui mène le chantier, de l’acheminement des matériaux jusqu’à Sona.

Acheminement des matériaux à dos de mulets.

Sécurisation de financement

La forte volatilité du Birr est globalement orientée à la baisse, conformément à la politique de dévaluation compétitive du gouvernement éthiopien depuis 2 ans. Cette politique est plutôt favorable à l’action de la Fondation dont elle augmente le pouvoir d’achat. Toutefois, la spéculation financière étant contraire aux principes moraux et de gouvernance de la Fondation, les transferts de fonds entre la Suisse et l’Ethiopie sont désormais fait en amont des besoins, à la fois pour sécuriser le paiement des prestataires, des salaires et des impôts et taxes, mais également se prémunir d’une brutale variation à la hausse du cours du Birr, hypothèse toujours possible.

Avancer malgré tout !

La lutte contre la pandémie et la sécurité de tous est notre priorité. On ne peut que redouter une propagation du Coronavirus dans des pays qui, comme l’Ethiopie, dispose d’un système de santé très modeste. Nous restons donc très vigilants au développement de l’épidémie sur place et, le cas échéant, nous n’hésiterons pas à suspendre les travaux de l’école si cela se révèle nécessaire. Pour l’heure, nous soutenons les efforts inlassables des acteurs de terrain qui, au coeur du massif du Simien, travaillent pour l’avenir de leurs enfants !

Merci encore à toutes et à tous pour votre soutien !